Pourquoi aborder la question de l’éthique aujourd’hui sur le blog ? Lors d’un récent flash meeting (l’équivalent du speed dating dans le milieu des affaires), je me suis présentée sous l’intitulé « storyteller ». J’ai expliqué en 2 minutes chrono maxi que mon métier est de raconter l’histoire d’une entreprise ou d’un produit dans le but de susciter l’intérêt des prospects en insufflant de l’émotion dans la communication. Un de mes interlocuteurs a alors réagi curieusement : il semblait croire que la communication narrative consiste à créer un récit de toutes pièces, dans le but d’abuser les clients… « Vendre du vent » en quelque sorte !

Je souhaite donc partager avec vous mon point de vue sur cet aspect d’une bonne stratégie de communication : raconter votre histoire ne veut pas dire raconter des histoires. Gardez toujours à l’esprit que l’authenticité est la clé d’une communication efficace.

Il ne s’agit pas de raconter n’importe quoi, n’importe comment !

Certes, on parle de plus en plus de storytelling. Ça semble à la mode et c’est utilisé dans tous les domaines. Les politiques en usent et en abusent dans leurs campagnes. Cet engouement est logique : une trame narrative est en effet un outil puissant, un levier qui permet d’animer votre communication en lui insufflant de l’émotion. Mais ce n’est qu’une technique, pas une fin en soi.

L’idée phare est que votre message s’ancrera mieux dans l’esprit de vos destinataires s’ils l’intériorisent naturellement. Pour cela, quoi de mieux qu’une histoire ? C’est un mode de communication universel et transversal.

L’éthique du storytelling : l’authenticité

Le point de départ, c’est votre marque, votre entreprise, votre propre histoire. Quels sont les éléments clés, pertinents, qui donnent sens à votre activité, à votre offre ? Comment les relier les uns aux autres pour mieux les partager ? Voici les questions qui sont à la base du concept storytelling. Nous allons explorer votre univers pour trouver et mettre en valeur les ingrédients d’une communication authentique, éthique.

L’alliance (saine et intelligente) de la narration et du marketing

En effet, pour servir vos objectifs, le storytelling doit découler aussi d’une réflexion stratégique. Cette grille de lecture vous aide à avoir de la cohérence dans votre communication, tissant un fil rouge à suivre. Comme le souligne Franck Plasse, le storytelling « trouve sa pleine efficacité lorsqu’il est utilisé à bon escient et en synergie avec d’autres actions ». Vous devez donc préalablement définir les éléments de votre marketing mix et identifier les points essentiels de votre proposition de valeur :

– quelle est votre valeur ajoutée différenciante ?
– qui sont vos clients et quelles sont leurs attentes ?
– en quoi votre offre leur apporte la meilleure solution ?
– qu’est-ce qui, dans votre parcours, illustre le mieux votre proposition ?

Ce sont les éléments de réponse qui permettront de bâtir la trame narrative sur laquelle décliner votre plan de communication et les différentes actions à mettre en œuvre.

Vous souhaiteriez être accompagné pour faire émerger les axes pertinents ou pour mettre en place une stratégie de communication narrative ? Passionnémots vous conseille et vous propose de nouvelles sessions de formation en 2017. Vous pouvez obtenir le financement total ou partiel de celles-ci auprès de votre OPCA. Pour plus d’information, je vous invite à remplir le formulaire.