J’ai repéré Nadège Vialle sur les réseaux sociaux il y a déjà quelques années… Cette coach formatrice accompagne les entrepreneures qui souhaitent développer « un business qui colle à leur personnalité ». Personnellement, j’apprécie son côté franc et efficace. Elle a conçu cette année un programme intitulé « Confiante et motivée ». Je l’ai suivi en début d’année, au moment où j’avais besoin de retrouver plus de clarté et d’enthousiasme dans mon activité (je vous parle de cette période trouble dans un autre article). Aujourd’hui, je vous invite à découvrir cette mam entrepreneure perfectionniste et rebelle. 

Bonjour Nadège, peux-tu nous préciser ton parcours et ton positionnement ? 

J’accompagne les femmes qui veulent retrouver confiance en elles pour développer ou redévelopper leur activité. Elles ont, la plupart, quelques années d’expérience. Elles cherchent un second souffle, ou alors elles souhaitent effectuer un repositionnement. Je sais bien ce que c’est, parce que je suis moi-même passée par là !

Au départ, j’avais une activité qui était beaucoup plus classique : je faisais du consulting RH. Ayant été DRH salariée, faire des ressources humaines en freelance, sur le papier, ça semblait simple… Sauf que, ça ne s’est pas passé comme je l’avais imaginé. Je me suis alors posé des questions, ça m’a entraînée sur un chemin de développement personnel. Il y a d’abord eu la PNL. Et un peu comme Obélix, je suis tombée dans la potion ! Je n’en suis en fait plus jamais ressortie. De fil en aiguille, parce que j’avais du monde autour de moi qui me donnait un feedback positif sur mes coachings et mes formations, je me suis petit à petit donné la permission de pivoter complètement mon activité. J’ai vraiment assumé à 100 % le changement de manière très officielle en 2017, mais c’était en coulisses depuis 2015. 

Comment accompagnes-tu les femmes qui veulent développer leur activité ? En quoi consiste le programme Confiante et motivée ? 

J’ai fait pas mal d’accompagnement individuel de 2015 à 2018, je donne aussi des formations en salle. J’avais envie de combiner les 2. C’est ainsi que le programme est né. Mais il m’a fallu du temps pour mûrir le projet. 

Je suis tombée sur la Process Com en 2017, c’était la révélation dont j’avais besoin. C’est un inventaire de personnalité qui permet de décrypter très vite quels sont les points forts chez une personne, les points à développer et ceux où ça peut coincer. Il nous donne aussi une lecture de ce qui me fascine : tout ce qui est inconscient. Les scénarios qu’on a dans la tête sont très bien cartographiés par la Process Com et la PNL. Je trouve que c’est une clé super puissante, quand on se l’approprie. Savoir comment on fonctionne permet justement de sortir des chausse-trappes dans lesquels on se met toute seule inconsciemment, et de trouver des solutions. C’était très pertinent, d’après moi, de l’appliquer à l’entreprise. On a tendance à promouvoir un certain profil d’entrepreneur : WonderWoman pour les femmes, Superman pour les hommes. Mais si on n’est ni l’un ni l’autre, on ne s’y retrouve pas tellement. Avec le profil de personnalité, on fait ressortir autre chose, ce qui permet d’activer 2 leviers selon moi  essentiels: la confiance d’un côté et la motivation de l’autre. Pour ça, il faut savoir comment on est câblé. Ce n’est pas pour tout le monde pareil. C’est important de se nourrir des bonnes choses pour avancer. 

L’accès au programme Confiante et motivée est simple. En général, les gens me découvrent via mon site www.nadegevialle.com ou le groupe Facebook Entrepreneure confiante et motivée que j’anime. Ils regardent un peu comment je fonctionne. J’organise très régulièrement des masterclasses, où je montre la façon dont on peut désamorcer certaines choses dans notre inconscient. C’est l’occasion d’un premier contact, ça permet de mieux me connaître avec mon côté espiègle parfois, quand je bouscule gentiment certaines idées.

Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur le contenu, et sur tes perspectives dans le futur ?

Inclus dans le programme ou séparément, je propose un atelier sur le syndrome de l’imposteur. C’est un vieux camarade de chambrée, on a coworké un certain nombre d’années ! Et c’est aussi un camarade bien connu et bien encombrant de beaucoup de gens… Donc je propose des exercices à la fois simples et puissants pour s’en détacher, inspirés de la préparation mentale pour le sport de haut niveau. 

Il y a également un atelier plus axé sur la relation à l’argent des entrepreneures. Quand j’étais DRH, je n’avais pas de problème avec l’argent parce qu’il y avait écrit sur les murs des RH à l’époque : « Tout travail mérite salaire ». Pour ma part, je l’ai complètement intégré. Quand je suis passée entrepreneure, il n’y avait pas de souci là-dessus. L’argent ça doit renter, c’est normal. En revanche, je vois d’autres personnes (surtout des femmes, c’est peut-être culturel) qui, en passant de l’autre côté, ne vont pas avoir de mal à travailler… Mais quant à se faire payer pour leur travail, à sa juste valeur en plus, c’est une tout autre histoire ! J’ai donc animé cet atelier en salle, dans des réseaux associatifs d’entrepreneurs. Je recroisais les personnes après qui me disaient « Tu sais, j’ai fait ça et là, j’ai facturé et je me suis sentie bien ». J’ai ainsi constaté que ça marche. J’en ai fait une version autonome, à suivre en vidéo avec des exercices à appliquer. Comme pour toute formation en ligne, ce qui compte, c’est de passer à l’action. 

Au-delà des programmes digitaux, j’anime aussi beaucoup de formations en salle, qui s’appuient sur la PNL. Cette discipline est très pragmatique, et je m’en inspire pour créer des programmes qui vont de la prise de parole en public à la posture du chef d’entreprise.

À terme, dans le cadre du programme Confiante et motivée, je proposerai un séminaire en résidentiel avec une grande partie coaching d’équipe qui permettra d’intégrer la Process Com et les techniques de PNL à sa stratégie d’entreprise.

Du point de vue de la communication, comment tu t’y prends pour diffuser le programme ?

J’ai un côté mauvaise élève en communication ! Je suis beaucoup mon inspiration, je laisse s’exprimer mon côté créatif. J’adore raconter des histoires. J’avais d’ailleurs créé une masterclasse qui s’appelait « Les 7 histoires qu’on se raconte et qui plombent ton business ». Ce n’est pas du pur marketing, j’aime bien mettre ma touche personnelle dans ma communication. 

Pour Confiante et motivée, j’ai surtout utilisé les réseaux sociaux, avec des posts qui me ressemblent. Ça plait ou ça ne plait pas, j’assume. Je me suis aussi mise à faire des live. C’est assez récent, je ne faisaispas trop de vidéo avant. J’étais plutôt planquée derrière mon écran pour la communication… Mais je suis sortie de ma zone de confort. Le fait que je suis formatrice m’a aidée : à force de parler en public, on finit par se dire que la caméra n’est qu’un objet, c’est comme un œil qui me regarde. J’ai donc commencé les vidéos. Après sont venues les masterclasses et j’avoue que c’est ce que je préfère. Je fais mes webinaires en direct sur Zoom : ça permet d’être au plus proche des participants. On a la possibilité d’allumer les micros et les caméras de tout le monde. Ce sont de vraies classes en ligne, interactives. Évidemment, c’est une façon de communiquer sur mes offres, et c’est aussi une façon de donner du contenu qui aide les gens. Donc, si c’est le bon moment pour la personne de travailler avec moi, ça se fait assez naturellement. Et si ça ne se fait pas, c’est que ce n’est pas le bon moment.

Quel conseil peux-tu donner aux entrepreneurs qui n’osent pas ?

Mon conseil pour ceux qui veulent se lancer ? C’est d’adopter la philosophie Kaizen : petits pas par petits pas. On peut s’entraîner, mais pas indéfiniment ! Il ne faut pas tomber dans le piège de « je nesuis pas prêt/e ». On s’entraîne une fois ou deux pour se mettre les mots en bouche. C’est ce qu’on utilise en formation comme au théâtre. La vidéo est un média très oral, donc mieux vaut des phrases simples. Il faut accepter qu’on peut balbutier ou perdre le fil. On ne se désintégrera pas pour autant ! Même si on a super la trouille, un des remèdes clés est de passer à l’action, jusqu’à ce que ce que la peur s’en aille.

Merci Nadège pour ton partage et la richesse de ton accompagnement ! 

La prochaine masterclasse s’intitule « J’arrête de jouer le second rôle dans mon business ». Elle aura lieu jeudi 13 juin 2019 à 12h30. Vous pouvez vous inscrire en cliquant là : https://www.nadegevialle.com/masterclass-live/