Sur le blog Passionnémots (ici même), je rédige essentiellement des articles liés à la communication éditoriale, au marketing de contenu, au discours de marque, au storytelling – voire au récit de fiction, et aussi des interviews. Je partage aussi ma vision de l’entrepreneuriat, mais je m’autorise assez peu de digressions ou de fantaisie au sujet du développement personnel, de l’équilibre vie pro et vie perso, des hauts et bas qui rendent la vie chaotique et passionnante !

Quoi d’autre est possible… ?!

En 2019, j’ai eu envie de changement, et surtout envie de m’exprimer sur plus de sujets variés qui me tiennent à coeur. J’ai souvent eu la tentation de me disperser et j’ai testé pas mal d’options en termes d’activités plus ou moins créatives, plus ou moins lucratives. Toutes ces expériences m’ont beaucoup appris, m’ont enrichie au moins humainement et intellectuellement. Elles font partie de mon bagage, de mon parcours.

La question « Quoi d’autre est possible ? » est un des outils d’Access Consciousness que j’utilise chaque fois que je tourne en rond, que je me sens bloquée, limitée dans mes choix.

C’est donc naturellement le titre que j’ai choisi pour mon nouveau blog.

Un blog pour quoi ?

J’ai créé ce blog en 2019, j’y ai publié quelques articles… Mais je n’ai jamais (jusqu’à aujourd’hui) communiqué à ce sujet ! Alors pourquoi les avoir écrits ?

J’avais envie de contribuer, d’inspirer, de partager certains points de vue. Pourtant, j’ai eu PEUR du regard des autres, des jugements (autant positifs que négatifs) qui pourraient m’être adressés, de l’incompréhension et de la confusion qui pourrait interférer avec mon activité principale.

Alors j’ai fait ça discrètement, comme tant d’autres choses…

Pour vivre heureux, vivons cachés

Cette maxime a longtemps été ma devise. Est-ce aussi la tienne ?

Visibilité et contribution

Le problème, c’est que c’est difficile de contribuer à un avenir différent, plus humain, plus expansif, en restant cachée dans mon coin. Et surtout, ça manque de congruence : j’accompagne mes clients pour plus d’authenticité dans leur communication, je leur adresse des recommandations pour plus de visibilité et d’engagement, tandis que moi, je me cantonne dans l’ombre d’une image partielle, dans une toute petite partie de mon potentiel ?

Cela s’appelle de l’auto-sabotage, ou un manque d’affirmation, ou encore le symptôme du cordonnier le plus mal chaussé… Bref, peu importent les explications ou justifications, je choisis aujourd’hui de l’afficher et je t’invite à le lire :

Si tu as aussi des difficultés à faire voir et savoir ce que tu sais, ce que tu peux apporter aux autres, laisse un commentaire ou contacte-moi, nous pourrons échanger pour progresser.