Toastmasters, l’art du discours

Toastmasters, l’art du discours

J’ai publié l’année dernière l’interview de Bruno Palazzolo, fondateur de Toastmasters Marseille, club où j’améliore depuis 2 ans mon art du discours…

L’art du discours, de l’écrit à l’oral

Depuis 2011, je rédige des discours pour mes clients : discours de marque, discours de circonstance, discours d’engagement ou de présentation… Dans tous les cas, le discours se construit d’abord à l’écrit.

L’art oratoire est intrinsèquement lié à une ligne éditoriale : on définit a minima le sujet, le public et l’objectif du discours.

Puis vient la phase de conception rédactionnelle :

  • Rassembler les idées, les organiser, les développer, les structurer.
  • Les illustrer par des exemples chiffrés ou imagés, et par des histoires pour toucher l’audience.
  • Tout mettre en mots, en phrases, en rythme, pour parfaitement s’exprimer et faire passer les messages.
  • Remanier et ciseler le discours pour le rendre convaincant, persuasif ou inspirant…

Ensuite vient la phase de diction, l’entraînement à la prise de parole : articuler, respirer, adapter la gestuelle au propos… Incorporer voire incarner le propos, tant dans la forme que dans le fond. Un discours peut être très efficace à l’écrit et manquer de vigueur s’il est dit sans y mettre du cœur et de l’énergie…

Discours et crédibilité

Car le texte en lui-même est une part infime, non négligeable mais minime, de la prise de parole en public. Le langage non verbal (la posture, la gestuelle…) et la langage paraverbal (le ton, le rythme…) captent tout autant l’attention de l’auditoire et se superposent aux mots dont on ne retient que très peu, finalement.

L’émotion suscitée par l’orateur assoit la crédibilité de l’entrepreneur, à titre individuel ou au nom de la marque qu’il représente.

C’est ce que j’expérimente chaque mardi soir au sein du club Toastmasters, à Marseille. Hier soir, j’ai eu le bonheur de donner un nouveau discours, pour partager mon aventure entrepreneuriale. Si vous êtes curieux de l’écouter, cliquez sur le lien.

Voir le discours du 6 novembre 2018

 

[webinaire] Mieux communiquer sur les réseaux sociaux

[webinaire] Mieux communiquer sur les réseaux sociaux

Faites-vous partie des entrepreneurs qui rêveraient d’avoir un mode d’emploi pour bien communiquer sur les réseaux sociaux ? Facebook, Linkedin, Twitter, Instagram, YouTube… Avez-vous identifié celui qui est le mieux adapté pour développer votre entreprise ?

Le potentiel des réseaux sociaux

Aujourd’hui, le potentiel des réseaux sociaux est évident :

  • Plus de 33 millions d’utilisateurs se connectent chaque jour
  • Les publications remontent dans les résultats des moteurs de recherche
  • Cela permet de rassembler et fédérer une communauté de clients et prospects

Néanmoins, les réseaux sociaux sont considérés chronophages : beaucoup d’entrepreneurs qui gèrent eux-mêmes leur communication éditoriale y passent beaucoup de temps et sont déçus des résultats… Voilà pourquoi il est utile d’avoir établi de bonnes bases et défini une vraie stratégie de contenu. Ça ne s’invente pas, et tout le monde peut y arriver : c’est juste une question de méthode, et de bons outils.

Webinaire offert le 14 novembre à 20h

Comment gagner des clients sur les réseaux sociaux sans y perdre votre temps et votre argent ? C’est le titre du webinaire que je vous invite à suivre le mercredi 14 novembre à 20h. Marie-Pierre Charpentier, de Comm’alliances (cf. l’interview du 3 mai 2018) présentera les éléments-clés à retenir pour vous assurer une présence pertinente sur les réseaux sociaux :

  • les repères utiles pour mieux comprendre les usages de Facebook, LinkedIn, Twitter ou Instagram dans votre activité
  • les étapes à suivre pour générer et convertir un trafic captif
  • les meilleures stratégies à mettre en oeuvre pour augmenter, engager et fédérer votre communauté

Elle partagera ses trucs et astuces pour élaborer une stratégie digitale efficace et performante. Grâce à elle, vous pourrez déployer une communication engageante, attirer plus de prospects qualifiés, fédérer votre communauté et convertir plus facilement vos contacts en clients.

Vous êtes partant ? Le webinaire est gratuit, mais les places sont limitées. Réservez dès maintenant !

Je m’inscris

 

SEO ou Stratégie Éditoriale Osée

SEO ou Stratégie Éditoriale Osée

Aujourd’hui, c’est férié, c’est récré 😉 Jouons avec les acronymes ! Que signifie SEO ?

SEO pour Search Engine Optimization

En français, cela signifie optimisation pour les moteurs de recherche. C’est la façon de concevoir vos contenus éditoriaux en plaçant les mots-clés et liens pertinents de façon à apparaître dans les premières pages de Google et autres.

[Aparté] Personnellement, je recommande le moteur de recherche solidaire Lilo, qui permet de contribuer gratuitement à des projets sociaux et environnementaux.

Donc, l’idée est de rédiger des pages et des articles efficaces et pertinents pour que les robots reconnaissent et indexent le contenu publié. Ainsi, ils classent votre site parmi les meilleurs résultats de recherche.

Et si nous adoptions une Stratégie Éditoriale Osée ?

Que se passerait-il en termes de notoriété si nous privilégiions une stratégie éditoriale authentique ? Oser l’originalité pour nous démarquer. Aller au-delà du référencement naturel. Aborder les sujets de manière décalée.

Parfois, trancher par rapport aux codes du marché, sortir de la boîte conditionnée, permet plus de créativité mais aussi une plus grande proximité avec notre public idéal. Adoptons donc une stratégie éditoriale osée et jouons avec les usages (tout en restant cohérent et pertinent) afin de déployer une communication à plus haute valeur humaine ajoutée.

Cet article vous fait réagir ? Partagez votre point de vue dans les commentaires !

Avantages des formations en ligne

Avantages des formations en ligne

Préférez-vous les formations en salle ou les formations en ligne (elearning) ? Je me rends compte que les formations présentielles sont de plus en plus désertées, au profit des formations virtuelles. Quels en sont les avantages et les limites ?

Les formations en ligne sont flexibles

Le plus grand avantage des formations virtuelles est de pouvoir choisir l’heure et le lieu où l’on va se connecter pour suivre les modules. Même lorsqu’il y a des rendez-vous en direct, il est plus facile de s’organiser : il suffit de prévoir le créneau d’une ou quelques heures dans l’emploi du temps. Pas de transport, pas d’hébergement à prévoir (donc les coûts aussi sont moindres). Il faut quand même s’assurer d’avoir une bonne connexion internet.

Les modules sont disponibles à volonté. On se connecte à la plateforme autant de fois que nécessaire pour réviser le contenu. Souvent, une partie des supports est téléchargeable pour encore plus de flexibilité. Les formations en ligne favorisent ainsi l’autonomie. On se sent libre dans l’intensité de l’apprentissage et le rythme de la progression.

Il peut y avoir des questionnaires ou des tests pour valider l’acquisition des connaissances, tout comme dans un cursus en présentiel.

Les formations en ligne isolent l’apprenant

La difficulté dans ce dispositif est de se trouver seul pour découvrir et approfondir les concepts. Heureusement, il existe différentes options pour pallier cet isolement.

  • Grâce aux sessions en direct, vous pouvez poser vos questions et obtenir les éclaircissements nécessaires.
  • Si vous n’êtes pas disponibles, vous postez votre question à l’avance dans un formulaire ou un forum. Et vous aurez la réponse en visionnant la rediffusion du direct.
  • Il existe aussi les groupes privés de discussion, sur les réseaux sociaux ou sur la plateforme même, afin d’échanger entre pairs. Le niveau de contribution de la communauté dépend bien sûr du degré d’engagement de chacun.
  • Le formateur à distance reste disponible pour répondre par mail ou par téléphone, aux conditions précisées lors du lancement.

Qu’en pensez-vous ? Je serais très intéressée de connaître votre point de vue et/ou votre retour d’expérience sur les formations virtuelles. Partagez dans les commentaires ci-dessous !

 

Les supports de communication digitale

Les supports de communication digitale

Les supports de communication digitale sont nombreux ! Lesquels sont les plus performants ? Comme toujours, tout dépend de votre activité et de votre public. C’est ce que nous voyons ensemble lors des ateliers (cf. l’article du 19/04/2018).

Pour vous donner quelques pistes, refaisons un tour d’horizon des supports de communication web…

Sauriez-vous citer les différents supports de communication digitale ?

  • En premier lieu, le site internet évidemment
  • Associé à celui-ci, le blog éventuellement
  • Pour fidéliser l’audience, une newsletter
  • Incontournables, les réseaux sociaux à dominante : éditoriale comme Facebook, Twitter ou LinkedIn, graphique tels qu’Instagram et Pinterest, ou vidéo sur YouTube
  • La curation de contenu également (cf. article « La curation de contenu ou l’intelligence stratégique»)
  • Les plateformes collaboratives comme Medium, Slideshare…
  • Les options de notification…

Comment définir votre stratégie de communication digitale ?

Dans ce vaste choix des possibles, comment sélectionner les supports efficients pour assurer la visibilité de votre entreprise auprès de votre clientèle potentielle ?

Gardez en tête les principes fondamentaux :

  • Une communication engageante a pour objectif de générer des interactions. C’est-à-dire créer et entretenir un lien de qualité avec la communauté visée. Cela se mesure objectivement par des indicateurs clés qui permette à la fois de quantifier, de qualifier et d’optimiser la stratégie de contenu.
  • Il est donc important de mettre en place un marketing de contenus indexés. Vous devez concevoir vos supports de communication digitale en intégrant d’une part les mots clés pour attirer , et d’autre part la traçabilité (pixel par exemple) afin de suivre votre trafic .

Ainsi, vous aurez une idée plus précise des comportements de votre audience et donc une meilleure connaissance de votre communauté.

Vous aimeriez aller plus loin ? Pour connaître les dates des prochains ateliers sur ce thème et bien d’autres, abonnez-vous à l’infolettre mensuelle de Passionnémots.