Page blanche, ennemie ou amie ?

Page blanche, ennemie ou amie ?

« Le syndrome de la page blanche », en voilà un nom barbare ! Mais au fait, c’est quoi ? Beaucoup de personnes en souffrent, hélas : c’est se trouver complètement bloqué, inhibé, voire paniqué lorsqu’on doit commencer à rédiger.

Le plus important dans cette situation, c’est de dédramatiser. Bien souvent, cette peur nous confronte à nous-même ; elle est reliée à d’autres, plus profondes :

– qu’est-ce que je vais dire ?
– qui ça va intéresser ?
– comment m’exprimer clairement ?

Ça nous oblige bien souvent à sortir de notre zone de confort.

Tout au long de mon parcours, j’ai été confrontée à cette difficulté particulière, qui me semble si regrettable. J’aime tellement cet espace de tous les possibles qui s’ouvre à moi à chaque fois…

Tout voyage commence par un premier pas, même s’il est maladroit ou dans la mauvaise direction. Ce qui compte, c’est de se mettre en mouvement, en action. Alors, pour vous aider à surmonter ce qui ressemble pour vous peut-être à un obstacle, et relever le défi d’écrire un texte cohérent, je suis heureuse de vous offrir un mini-guide intitulé « 5 astuces pour vous réconcilier avec la page blanche » en téléchargement sur le site.

Et j’ouvre ici encore quelques pistes complémentaires pour affronter ce bout de papier ou d’écran vierge, page ouverte à toutes les idées : gardez en tête que, quoi qu’il arrive, vous écrirez quelque chose !

1. Si vous paniquez à l’idée de démarrer, commencez par la fin !

2. Si vous avez besoin d’un cadre, faites un brouillon : notez les idées principales que vous souhaitez développer.

3. Si vous ne savez pas dans quel ordre aborder vos thèmes, notez tout en vrac. Écrivez les idées qui viennent, sans préjugé ou autocensure. Ensuite, vous trierez et mettrez en forme : c’est la magie de la bureautique (on n’est plus à l’âge de la machine à écrire) !

4. Si vous êtes complexé(e) par la qualité de votre expression, assurez-vous les bons soins d’un relecteur-correcteur bienveillant. NB. L’écrivain conseil est aussi là pour ça.

5. Si vous vous mettez en tête que ce sera pénible, ce le sera ! Alors, changez d’état d’esprit : décidez que vous allez prendre du plaisir à écrire sur un sujet que vous maîtrisez, qui vous passionne, et que vous avez à coeur de partager avec des lecteurs. Vous verrez, ça facilitera grandement votre passage à l’écriture.

Bien sûr, si vous manquez de temps, si tout compte fait, vous estimez que vous maximiserez votre valeur ajoutée en vous concentrant sur votre cœur de métier et en déléguant la rédaction à un professionnel, Passionnémots est à votre écoute pour répondre à vos attentes !

Bonne rédaction et bonne réconciliation avec la page blanche…