Des relations presse… Pour quoi faire ? (1/2)

Des relations presse… Pour quoi faire ? (1/2)

Lundi matin, 8h45. Comme chaque matin, Bruno R. ouvre Les Échos pour rester en alerte sur son marché, retenir les informations pertinentes concernant ses clients … Ah ! Encore un article sur son concurrent n°1 ! « Mais comment obtient-il tant d’articles ? Pourquoi les autres sont-ils cités dans la presse et pas moi ? » se demande-t-il…

Le secret ? Ce sont les relations presse. Dans « Relations Presse », il y a 2 mots clés.

Relations : au-delà de la notion de (re)connaissance, il faut prendre en compte la dimension de confiance qu’impliquent les relations de qualité. Elles s’inscrivent dans la durée et dans le partage. Que diriez-vous d’une relation d’affaires qui vient vous voir à son gré, sans prévenir, pour profiter de vos produits ou services sans jamais rendre la pareille ni même prendre de vos nouvelles ? Qualifieriez-vous cela de « bonnes relations » ?

Presse : médias au sens large, mot magique qui fait sonner les trompettes de la renommée. Souvenez-vous avant tout que médias (media en latin, pluriel de medium) signifie moyen intermédiaire. C’est la passerelle entre le public et… votre offre, si elle est citée dans la presse.

Bruno se met donc en quête du B.A.BA des RP, il aimerait enfin voir les portes médiatiques s’ouvrir pour sa marque afin de renforcer sa notoriété et gagner des parts de marché…

vous désirez appuyer votre stratégie de développement sur de bonnes relations presse, le journaliste est votre meilleur partenaire. Comme tel, restez bienveillant à son égard, car il se trouve dans une double posture : il est à la fois prescripteur, influenceur d’opinion en votre faveur, et aussi porte-parole, représentant de ses abonnés.

Il va donc falloir adopter une stratégie de relations presse gagnant –gagnant pour la plus grande satisfaction de tous et l’optimisation des résultats pour votre entreprise. Dans ce premier article, voyons tout d’abord à quoi servent les relations presse.

 

Les RP, à quoi ça sert ?

Le but évident d’établir des relations presse est d’obtenir des retombées qui augmentent votre visibilité. Un article dans la presse papier ou en ligne, une interview radio ou télé, une citation dans un reportage ou un dossier thématique… Toute parution démultiplie votre visibilité. En cela, les relations presse peuvent être un aimant à prospects.

En bonus, le fait d’avoir cette reconnaissance publique apporte un regain de légitimité, de crédibilité à votre marque. Le journaliste bénéficie de la confiance de ses abonnés, de par son statut et sa déontologie. Il filtre et vérifie l’information avant de la diffuser. Toute retombée presse revêt dès lors pour vous le cachet d’une preuve sociale qui valorise votre offre (auprès de tous vos contacts, aussi bien clients, prospects, que fournisseurs et partenaires !).

Dans ce contexte, il devient plus aisé de gagner de nouveaux clients. Une publication vous permet de capter des prospects chauds, d’en relancer d’autres et de fidéliser vos clients. Il est évident que les relations presse sont un levier de croissance pour toute entreprise qui sait les mener de façon intelligente et tenir ses promesses.

 

Pour Bruno, c’est évident : il est déterminé à exploiter cet axe de communication. Ceci étant posé, reste à savoir comment fonctionnent de bonnes relations presse. Ce sera l’objet d’un second article. D’ores et déjà, si vous voulez en savoir plus, réservez votre soirée du 30/03 pour un webinaire sur « Les relations presse via LinkedIn » et inscrivez-vous ici :

Je réserve ma place !

 

 

Éthique et storytelling

Éthique et storytelling

Pourquoi aborder la question de l’éthique aujourd’hui sur le blog ? Lors d’un récent flash meeting (l’équivalent du speed dating dans le milieu des affaires), je me suis présentée sous l’intitulé « storyteller ». J’ai expliqué en 2 minutes chrono maxi que mon métier est de raconter l’histoire d’une entreprise ou d’un produit dans le but de susciter l’intérêt des prospects en insufflant de l’émotion dans la communication. Un de mes interlocuteurs a alors réagi curieusement : il semblait croire que la communication narrative consiste à créer un récit de toutes pièces, dans le but d’abuser les clients… « Vendre du vent » en quelque sorte !

Je souhaite donc partager avec vous mon point de vue sur cet aspect d’une bonne stratégie de communication : raconter votre histoire ne veut pas dire raconter des histoires. Gardez toujours à l’esprit que l’authenticité est la clé d’une communication efficace.

Il ne s’agit pas de raconter n’importe quoi, n’importe comment !

Certes, on parle de plus en plus de storytelling. Ça semble à la mode et c’est utilisé dans tous les domaines. Les politiques en usent et en abusent dans leurs campagnes. Cet engouement est logique : une trame narrative est en effet un outil puissant, un levier qui permet d’animer votre communication en lui insufflant de l’émotion. Mais ce n’est qu’une technique, pas une fin en soi.

L’idée phare est que votre message s’ancrera mieux dans l’esprit de vos destinataires s’ils l’intériorisent naturellement. Pour cela, quoi de mieux qu’une histoire ? C’est un mode de communication universel et transversal.

L’éthique du storytelling : l’authenticité

Le point de départ, c’est votre marque, votre entreprise, votre propre histoire. Quels sont les éléments clés, pertinents, qui donnent sens à votre activité, à votre offre ? Comment les relier les uns aux autres pour mieux les partager ? Voici les questions qui sont à la base du concept storytelling. Nous allons explorer votre univers pour trouver et mettre en valeur les ingrédients d’une communication authentique, éthique.

L’alliance (saine et intelligente) de la narration et du marketing

En effet, pour servir vos objectifs, le storytelling doit découler aussi d’une réflexion stratégique. Cette grille de lecture vous aide à avoir de la cohérence dans votre communication, tissant un fil rouge à suivre. Comme le souligne Franck Plasse, le storytelling « trouve sa pleine efficacité lorsqu’il est utilisé à bon escient et en synergie avec d’autres actions ». Vous devez donc préalablement définir les éléments de votre marketing mix et identifier les points essentiels de votre proposition de valeur :

– quelle est votre valeur ajoutée différenciante ?
– qui sont vos clients et quelles sont leurs attentes ?
– en quoi votre offre leur apporte la meilleure solution ?
– qu’est-ce qui, dans votre parcours, illustre le mieux votre proposition ?

Ce sont les éléments de réponse qui permettront de bâtir la trame narrative sur laquelle décliner votre plan de communication et les différentes actions à mettre en œuvre.

Vous souhaiteriez être accompagné pour faire émerger les axes pertinents ou pour mettre en place une stratégie de communication narrative ? Passionnémots vous conseille et vous propose de nouvelles sessions de formation en 2017. Vous pouvez obtenir le financement total ou partiel de celles-ci auprès de votre OPCA. Pour plus d’information, je vous invite à remplir le formulaire.

Caroline Potard tisse la toile des entreprises

Caroline Potard tisse la toile des entreprises

Caroline Potard bouillonne d’idées, de créativité et de générosité. Elle a créé son entreprise en 2013 pour aider les entreprises à prospérer. Depuis, son projet « Toile des Entreprises » a mûri et elle a réorienté son activité en 2016 vers le webmarketing. Je vous laisse découvrir son histoire…

Bonjour Caroline, peux-tu nous expliquer ton cheminement ?
Dans mon activité d’assistante, je trouvais que je manquais de créativité. Alors je me suis questionnée pour trouver une nouvelle voie. Je me suis interrogée sur mes aspirations. J’ai suivi une première formation en webmarketing et ce domaine m’a passionnée. Je me suis rendu compte en particulier que la vidéo était un moyen formidable pour communiquer efficacement. (suite…)

Communication à valeur humaine ajoutée

Communication à valeur humaine ajoutée

Pourquoi parler de communication à valeur humaine ajoutée ? De quoi s’agit-il et comment procéder ?

La valeur humaine, essence de la communication

Ça semble évident, naturel : c’est le dénominateur commun de celui qui transmet et de celui qui reçoit. C’est pourquoi la communication à valeur humaine ajoutée est fondée sur le marketing de contenu (content marketing). C’est la clé qui vous donnera accès à des prospects qualifiés et à des partenaires engagés. En proposant des contenus pertinents et ciblés, ils sauront eux-mêmes vous trouver… Donc, avant toute chose, il faut dresser l’inventaire des messages que vous allez transmettre :

  • Qu’est-ce qui différencie votre entreprise sur son marché ?
    Au-delà de l’originalité de vos produits ou services, c’est en capitalisant sur l’identité, l’histoire et les valeurs de votre marque que vous pouvez vous distinguer efficacement.
  • Comment accroître votre visibilité de façon qualitative ?
    Misez sur l’authenticité et l’engagement pour vous différencier. Offrez des articles innovants, personnalisés et très orientés vers les besoins de votre communauté.
  • Comment asseoir votre crédibilité et amplifier votre notoriété ?
    Grâce à une relation de confiance établie avec vos clients et partenaires sur la base d’intérêts communs et de valeurs partagées, il vous sera aisé et naturel de leur demander des témoignages ou des recommandations à publier.

 

Communication et interactions

Une fois que vous avez répertorié les axes de communication à privilégier, il s’avère utile d’établir un plan de communication. Celui-ci vous garantit de garder une ligne directrice, et facilite la mise en oeuvre d’actions régulières et performantes. De plus, des outils comme le storytelling et la veille compétitive ajouteront à la fois la richesse et l’émotion à vos différents contenus. Soyez confiants qu’une démarche généreuse et une posture d’expert vous permettront d’affirmer votre positionnement et de développer votre activité.

Dès le 30 juin, vous trouverez dans la base documentaire « Ressources » des fiches pratiques et notes de synthèse pour vous guider dans l’élaboration de vos supports de communication. Si certaines étapes vous semblent difficiles à franchir, je reste à vos côtés pour vous accompagner et vous aider à faire briller votre marque sous toutes ses facettes !

 

 

Page blanche, ennemie ou amie ?

Page blanche, ennemie ou amie ?

« Le syndrome de la page blanche », en voilà un nom barbare ! Mais au fait, c’est quoi ? Beaucoup de personnes en souffrent, hélas : c’est se trouver complètement bloqué, inhibé, voire paniqué lorsqu’on doit commencer à rédiger.

Le plus important dans cette situation, c’est de dédramatiser. Bien souvent, cette peur nous confronte à nous-même ; elle est reliée à d’autres, plus profondes :

– qu’est-ce que je vais dire ?
– qui ça va intéresser ?
– comment m’exprimer clairement ?

Ça nous oblige bien souvent à sortir de notre zone de confort.

Tout au long de mon parcours, j’ai été confrontée à cette difficulté particulière, qui me semble si regrettable. J’aime tellement cet espace de tous les possibles qui s’ouvre à moi à chaque fois…

Tout voyage commence par un premier pas, même s’il est maladroit ou dans la mauvaise direction. Ce qui compte, c’est de se mettre en mouvement, en action. Alors, pour vous aider à surmonter ce qui ressemble pour vous peut-être à un obstacle, et relever le défi d’écrire un texte cohérent, je suis heureuse de vous offrir un mini-guide intitulé « 5 astuces pour vous réconcilier avec la page blanche » en téléchargement sur le site.

Et j’ouvre ici encore quelques pistes complémentaires pour affronter ce bout de papier ou d’écran vierge, page ouverte à toutes les idées : gardez en tête que, quoi qu’il arrive, vous écrirez quelque chose !

1. Si vous paniquez à l’idée de démarrer, commencez par la fin !

2. Si vous avez besoin d’un cadre, faites un brouillon : notez les idées principales que vous souhaitez développer.

3. Si vous ne savez pas dans quel ordre aborder vos thèmes, notez tout en vrac. Écrivez les idées qui viennent, sans préjugé ou autocensure. Ensuite, vous trierez et mettrez en forme : c’est la magie de la bureautique (on n’est plus à l’âge de la machine à écrire) !

4. Si vous êtes complexé(e) par la qualité de votre expression, assurez-vous les bons soins d’un relecteur-correcteur bienveillant. NB. L’écrivain conseil est aussi là pour ça.

5. Si vous vous mettez en tête que ce sera pénible, ce le sera ! Alors, changez d’état d’esprit : décidez que vous allez prendre du plaisir à écrire sur un sujet que vous maîtrisez, qui vous passionne, et que vous avez à coeur de partager avec des lecteurs. Vous verrez, ça facilitera grandement votre passage à l’écriture.

Bien sûr, si vous manquez de temps, si tout compte fait, vous estimez que vous maximiserez votre valeur ajoutée en vous concentrant sur votre cœur de métier et en déléguant la rédaction à un professionnel, Passionnémots est à votre écoute pour répondre à vos attentes !

Bonne rédaction et bonne réconciliation avec la page blanche…