Une vision entrepreneuriale à 25 ans

Une vision entrepreneuriale à 25 ans

Ce que j’aime avec l’entrepreneuriat, c’est que ça bouge tout le temps ! En même temps, garder le cap est un vrai défi… Un coach que j’apprécie particulièrement, Nicolas Gétin, fondateur du groupe Feu sacré et business de ouf, conseille d’établir une vision entrepreneuriale à 25 ans pour fixer des objectifs quotidiens intelligents (en résumé ultra-raccourci et paradoxal !).

➡️ Tu veux voir si ça peut fonctionner pour toi ? Lis la suite pour comprendre la démarche, et laisse un commentaire pour partager tes remarques, ressentis, prises de conscience, résolutions, etc. 

Avec les processus d’Access Consciousness®, j’avais déjà l’habitude de me poser la question « Comment sera ma vie dans 5 ans si je fais tel ou tel choix ? » Le fait de me projeter dans un avenir éloigné me permet de percevoir l’enjeu de mes décisions, et ainsi de m’engager avec une plus grande conscience de ce que je vais créer. 

Là, c’est un peu différent : je n’évalue pas mon action de l’instant à l’aune de ce que sera mon futur, mais je pars bien du futur que je désire pour revenir créer mon présent.

Passionnémots dans 25 ans ?

Franchement, je ne sais pas où je serai concrètement dans 25 ans. Ce que je sais en revanche, c’est où j’ai envie d’aller… Il n’y a pas une « bonne manière » de faire l’exercice. Ce qui compte, c’est de te connecter à ce qui t’attire, ce qui t’appelle.

En ce qui me concerne, je suis auteure entrepreneure. Je rêve :

– de publier de nouveaux romans,
– de devenir également conférencière,
– d’inspirer les auteurs dans l’âme à écrire leur premier livre.

Je m’organise donc dans cette perspective et j’aménage mes activités en fonction de ces objectifs : créneaux d’écriture en bibliothèque, assiduité dans mon club Toastmasters, par exemple.

En parallèle, je continue d’accompagner mes clients solopreneurs, dirigeants de TPE, pour se faire connaître, reconnaître et préférer auprès de leur clientèle. Concrètement, en tant que facilitatrice en communication engageante, je développerai toujours plus :

– de formations personnalisées,
– de sessions à mi-chemin entre consulting et coaching,
– d’ateliers et de conférences favorisant l’intelligence collective et l’émulation bienveillante.

De la vision au plan d’action

Pour que ça donne des résultats, bien sûr, je n’en reste pas là. Poser des intentions n’est que la première étape.

Les intégrer mentalement et par les 5 sens permet d’en tirer l’énergie. Ensuite, j’ai besoin d’une feuille de route pour savoir au jour le jour comment avancer vers mon but. Ça demande de l’exigence, de la détermination, de la constance et de la persévérance. Ce sont des qualités que je muscle ! Je m’entraîne, parce que je suis loin d’être une championne dans toutes ces catégories.

Ecrire chaque jour est non négociable. Quoi qu’il arrive, je réserve au moins une heure chaque matin à la rédaction de mon prochain roman. Parfois, pas une ligne ne vient. Mais je note les idées, les commentaires à la relecture des passages précédents. J’affine la structure, j’étoffe ou j’élague quand c’est nécessaire. Je creuse la documentation. Et si je n’arrive pas à rédiger le roman, alors j’écris mes ressentis, mes blocages, mes questions, mes frustrations. Je pratique l’écriture dans tous les cas, sous quelque forme que ce soit.

Servir mes clients est une exigence absolue également. J’honore les contrats en cours, évidemment. J’anticipe aussi les besoins et les attentes à venir, je crée du contenu à offrir à ma communauté (membres des groupes privés que j’anime, abonnés à mes newsletters, adhérents des réseaux où j’interviens…). Je prends du recul régulièrement, sans tout remettre en question perpétuellement.

Pour prospérer et durer, je me forme constamment et je prospecte assidûment :

– Je planifie (sur le calendrier et dans mon budget !) des créneaux pour suivre des classes en ligne, parfois en présentiel. Je retiens celles qui sont pertinentes par rapport à mes compétences clés, celles qui me permettront d’exceller dans mon métier.

– J’ai adopté la stratégie 3/3/3 que j’ai retenue dans Riches et influentes. Chaque jour, ça consiste à envoyer 3 emails de connexion, poster 3 publications ou commentaires sur les réseaux, appeler 3 prospects ou partenaires. Pour moi, pour le moment, c’est plutôt du 2/2/2, parfois même du 1/1/1… J’ai quand même l’intention de progresser vers le 3/3/3 !

Concrètement, en termes de plan d’action, ça donne un emploi du temps hebdomadaire avec des actions récurrentes pensées au trimestre (90 jours). C’est une durée nécessaire et suffisante pour évaluer les résultats des actions engagées et réajuster le plan en fonction de ces données. Je mesure mes résultats sur 3 critères :

– l’atteinte des objectifs fixés,
– le retour sur investissement,
– la joie éprouvée.

Tu sais tout de ma vision entrepreneuriale à 25 ans ! J’espère que ça t’aide à faire de même. Sincèrement, ce que je partage dans cet article est une profession de foi. Cette démarche visionnaire est assez récente pour moi. Je ne l’ai découverte et appliquée que depuis 6 mois. Elle a provoqué de sacrées prises de conscience.

Je serai heureuse de lire ce que cet article a ouvert comme perspectives pour toi, si ça t’a éclairé, ce que tu en retiens. Les commentaires sont à toi !

Contenu éditorial et expérience client

Contenu éditorial et expérience client

Produire du contenu éditorial est une stratégie gagnante à plusieurs niveaux :

  • Pour renforcer l’image et la notoriété
  • Pour apporter de la valeur ajoutée
  • Pour favoriser le référencement naturel
  • Pour enrichir l’expérience client

Le contenu éditorial constitue votre discours de marque

À travers ce que vous publiez (rédactionnel mais aussi audio et vidéo), vous construisez votre image, vous véhiculez votre identité de marque. Aujourd’hui, ce qui touche le public, c’est l’authenticité et l’empathie. Affichez vos valeurs, affirmez vos engagements. C’est ce qui contribuera à créer un lien émotionnel avec votre communauté, qui favorisera l’adhésion de vos clients. C’est donc ce qui vous démarquera le mieux, au-delà de la qualité et de la pertinence de votre offre de produits ou services.

Adoptez une communication à valeur humaine ajoutée

En ayant ce positionnement, vous pouvez sentir une certaine vulnérabilité. C’est ce qui, paradoxalement, rend votre marque attractive. Si vous offrez en plus un contenu éditorial riche d’informations pertinentes pour votre audience, qui démontre votre expertise dans le domaine d’activité où vous exercez, alors vous deviendrez référent sur votre marché.

Apportez-vous des solutions aux problématiques que rencontrent vos clients ?

Ayez une stratégie éditoriale pragmatique

Lorsque vous publiez du contenu éditorial, faites-le avec le cœur, et aussi avec la tête ! Une fois le sujet développé, intégrez les mots clés pour assurer la cohérence de votre référencement naturel. Si la thématique correspond à votre cœur de métier, ce sera a priori facile.

Proposez une expérience utilisateur agréable

L’idée est que les internautes qui vous suivent ou vous découvrent passent un bon moment. S’ils repartent avec une impression positive et des éléments de réponse, ils auront vraisemblablement envie de revenir.

Quels sont les ingrédients de l’expérience client ?

  • Du contenu éditorial structuré et lisible, accessible,
  • Une navigation facilitée par des liens fluides et des appels à l’action explicites,
  • Une ergonomie confortable…

Exercice d’application concrète : laissez-moi vos commentaires sur cet article et le site Passionnémots. Qu’appréciez-vous ? Que devrais-je faire évoluer ? Qu’avez-vous retenu pour vous-même ? Grâce à vos retours, je pourrai d’autant mieux optimiser les contenus afin de vous apporter plus de valeur ! Merci d’avance.